COLLABORATEURS
SUPPORT

LES PRINCES

12 ROUNDS D’ESPOIR POUR LES PRINCES

Ali et les princes de la rue

L’organisme Ali et les princes de la rue organise 12 rounds d’espoir pour les princes pour soutenir l’École de la relève, qui enseigne aux jeunes à se bâtir un avenir meilleur, loin du décrochage et de l’exclusion. Le 23 août prochain à 19 h 30 à la TOHU, une quinzaine de personnalités publiques se joindront à l’événement-bénéfice pour récolter des fonds en boxant contre Ali Nestor, boxeur émérite et fondateur de l’organisme. Ce combat amical se déroulera en présence du très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, qui épaulera à son tour son entraîneur, qui l’avait aidé à vaincre Patrick Brazeau il y a cinq ans.

Une quinzaine de boxeuses et boxeurs affronteront chacun leur tour Ali Nestor, pendant que d’autres revêtiront la casquette de coach pour soutenir les participants. Ainsi, sur le ring, se succéderont l’honorable Mélanie Joly (ministre du Patrimoine canadien), David Heurtel (ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques), Anie Samson (maire de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension), Jean Cantin, Corneille, Robert Frosi, Cathy Gauthier, Patrice Godin, Eddy King, Alexandre Landry, Isabelle Maréchal, Neev, Michael Penner, et Marie-Élaine Thibert. Au coin des entraîneurs, on retrouve le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, ainsi que Dan Bigras, Virginie Coossa, Martine St-Clair et Martin Talbot. (L’ÉCOLE DE LA RELÈVE)

ACHETER VOS BILLETS

L’OBJECTIF

L’objectif est de venir en aide aux jeunes en difficulté en les aidant à développer la maîtrise et l’estime de soi à travers l’enseignement des arts martiaux pour ainsi contrer la violence chez les jeunes. Ali et les Princes de la Rue donne aux jeunes un refuge sportif qui leur permet d’exprimer leur colère, leur frustration et la violence qui les habitent de façon positive. C’est un centre de ressources pour les jeunes en mettant à leur disposition des informations pouvant les guider dans des divers aspects et milieux (exemple: scolaire, marché du travail, prévention en sexualité, drogues, etc.). Les participants ont aussi l’opportunité de faire des sorties, des activités culturelles et sportives pour ainsi développer leur ouverture d’esprit.

 

De plus, il apporte de l’aide aux jeunes en difficulté pour leur apprendre à se reconnaître en tant qu’individu, à se valoriser de façon positive et à créer en eux un sentiment d’appartenance à un milieu qui sera propice à leur développement personnel et social. Le centre est un lieu de premier recours, un refuge pour des jeunes en difficulté. Les jeunes peuvent venir nous consulter et nous faire part de leurs problèmes et de leurs préoccupations. Considérant la situation rencontrée, le centre adopte un rôle préventif et un rôle d’intermédiaire. S’il y a lieu, celui-ci peut donc référer le jeune à certains organismes ou centres spécialisés dans l’aide dont ils ont besoin.

 

Il vise aussi à ce que les jeunes y retrouvent un « chez soi » et qu’ils sentent un support de type familial, tout en leur faisant comprendre que les parents sont importants et qu’il est primordial de garder contact avec eux. Bien sûr, le support des parents est souhaité. Le centre vise aussi à leur faire acquérir la capacité de s’exprimer, tout en les orientant vers ce qui est bon pour chacun d’eux et aussi vers ce qui peut contribuer à leur développement personnel. Le centre ne cherche pas à discipliner les jeunes de façon forcée,  mais plutôt choisit de favoriser l’autodiscipline par l’acquisition de l’autonomie. Le centre utilise comme moyens pour atteindre ces buts : des sessions d’informations et d’écoute ainsi que des conférences données par des jeunes ayant passé aux travers de difficultés semblables.